Nuestra política de privacidad se actualizó por última vez el viernes 31 enero 2020Consultar aquíEliminar
Acceder
Bachtrack logo
Home
Programación
Críticas
Artículos
Video
Site
EventosCríticasArtículosVideo

Intérprete: Maîtrise du Capitole

Últimas críticasVer más...

Que la lumière soit : Aurélien Bory éclaire Parsifal au Capitole

Nikolai Schukoff (Parsifal) © Cosimo Mirco Magliocca
Le célèbre opéra de Wagner était très attendu au Théâtre du Capitole, dans une production nouvelle et locale, menée par le metteur en scène toulousain Aurélien Bory et la baguette de Frank Beermann.

Modèle de l'ironie tragique : Werther au Capitole de Toulouse

Jean-François Borras (Werther) et Karine Deshayes (Charlotte) © Patrice Nin
Avec Werther, le Théâtre du Capitole revient à des tonalités connues mais non moins agréables. La mise en scène de Nicolas Joël, reprise par Frédérique Lombart, éclaire parfaitement cette oeuvre romantico-tragique.  

Agréable Ville morte au Capitole de Toulouse

Evgenia Muraveva (Marietta) et Torsten Kerl (Paul) © Patrice Nin
Au Théâtre du Capitole de Toulouse, la ténébreuse Ville morte de Korngold est allégée par la mise en scène de Philipp Himmelmann. Direction musicale souple et plateau vocal équilibré complètent la production.

Carmen à la Capitole de Toulouse

Clémentine Margaine (Carmen) © Patrice Nin
La toute nouvelle production de Carmen proposée au Théâtre du Capitole relève d’un subtil mélange d‘innovation et de tradition.

Crime et châtiment pour un monumental Prophète

Kate Aldrich (Fidès), John Osborn (Jean de Leyde) © Patrice Nin
Point de cujus regio ejus religio au Capitole pour l’œuvre de Meyerbeer, illustrant la vie de Jean de Leyde d’après les écrits voltairiens. Saisi et bloqué dans la violence des guerres entre l’ancienne et la nouvelle religion, l’épisode est mis en scène de façon grandiose pour cette dernière et nouvelle production de la saison lyrique toulousaine. 

Une démonstration de rigueur au Capitole pour le chœur et la maîtrise

Alfonso Caiani © Patrice Nin
Ce concert fait partie des rares instants de la saison pour les chœurs du Capitole qui se produit en tant que tel et non comme partie prenante d'un opéra. Ces occasions permettent de monter des pièces incontournables du répertoire, qu'il soit sacré ou profane. Cette soirée était consacrée au Requiem de Mozart, dernière œuvre composée par le fils prodigue.