Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Alejo Pérez

Watch VideoEn voir plus...

RomeThe Fiery Angel

Prokofiev: L'Ange de feu
Alejo Pérez; Emma Dante; Teatro dell'Opera di Roma; Carmine Maringola; Vanessa Sannino; Leigh Melrose; Ewa Vesin
Critiques récentesEn voir plus...

Warlikowski exhume De la Maison des morts à Lyon

De la maison des morts à l'Opéra de Lyon © Bertrand Stofleth
La production de l'année pour l'Opéra de Lyon ! Warlikowski livre une interprétation particulièrement efficace du chef-d'œuvre de Janáček, entre parabole poétique et réalisme cru.

Un Lohengrin de belle tenue à Anvers

Lohengrin à l'Opéra d'Anvers © Opera Ballet Vlaanderen
L'Opéra de Flandre propose une nouvelle production du Lohengrin de Richard Wagner. Mise en scène sombre, très réussie, de David Alden.

Un opéra-ballet ? Pelléas et Mélisande à Anvers

© Rahirezvani
On ne pourra pas dire que l’équipe des metteurs en scène/chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, associée à Marina Abramovic qui signait et le décor et le concept, aient fait dans le conventionnel, offrant une approche à la fois futuriste et rétro de Pelléas et Mélisande.

Lulu ou l’instabilité du désir : William Kentridge bouleverse l’Opéra de Rome

A. Eichenholz (Lulu), J. Larmore (Comtesse Geschwitz), Sir W. White (Schigolch), T. Piffka (Alwa) © Yasuko Kageyama
Si le Teatro all’Opera de Rome a souvent fait preuve de conformisme par le passé, l’audace des productions de la saison 2016/2017 lui redonne un nouveau souffle. Après une Maria Stuarda magnifique c’est au tour de Lulu, chef-d’œuvre d’Alban Berg qui n’avait pas été donné à Rome depuis 1968, d’occuper la scène du Teatro dell’Opera. 

Demonic obsessions in Prokofiev's The Fiery Angel in Rome

Alis Bianca (Madiel) and Ewa Vesin (Renata) in The Fiery Angel © Yasuko Kageyama | Teatro dell’Opera di Roma
In Emma Dante's staging we are viewing an allegory of death as painted in the medieval frescoes of Italian cemeteries.

Virtuelle Welt: Prokofjews Die Liebe zu drei Orangen in Stuttgart

Carole Wilson (Fata Morgana) und Michael Ebbecke (Der Zauberer Celio) © Matthias Baus
Axel Ranisch gestaltet eine verpixelte Opern- und Computerwelt, die wunderlicher kaum mehr sein könnte.