Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Bogdan Volkov

Événements à venirEn voir plus...

ViennaEugen OneginNew production

Tchaïkovski: Eugène Onéguine
Tomáš Hanus; Dmitri Tcherniakov; Wiener Staatsoper; Maria Danilova; Andrè Schuen; Tamuna Gochashvili

MünchenFalstaff

Falstaff
Verdi: Falstaff
Pinchas Steinberg; Mateja Koležnik; Bayerische Staatsoper; Raimund Orfeo Voigt; Ana Savić-Gecan; Wolfgang Koch; Olga Bezsmertna
Critiques récentesEn voir plus...

Le Conte du Tsar Saltan à La Monnaie : un pur enchantement

Svetlana Aksenova (la Tsarine Militrisa) © Forster
L'opéra peu connu de Rimsky-Korsakov bénéficie de la géniale mise en scène de Dmitri Tcherniakov et d'une distribution de toute beauté.

On a vu l'Idiot de Mieczysław Weinberg au Théâtre Bolchoï

Le prince Myshkin (Bogdan Volkov) et Rogozhin (Pyotr Migunov) © Damir Yusupov
Achevé en 1985 et créé à Mannheim en 2013, l'Idiot de Mieczysław Weinberg est une authentique rareté. Première reprise depuis, on est ravi qu'elle ait enfin été présentée dans des conditions musicales et vocales qui lui rendent pleine justice et contribuent à la sortir toujours un peu plus de l'oubli.

Tugan Sokhiev et le Bolchoï font chavirer le cœur des spectateurs du Festival d’Aix

Tugan Sokhiev © Vincent Beaume
En invitant la prestigieuse troupe du Bolchoï de Moscou pour une représentation d’Eugène Onéguine de Tchaïkovski, la direction du Festival d'Aix-en-Provence a permis la réalisation d’un miracle.

School for lovers: Loy’s bitter lessons at the Salzburg Festival

Andrè Schuen (Guglielmo), Elsa Dreisig (Fiordiligi), Marianne Crebassa (Dorabella) © Salzburg Festival | Monika Rittershaus
It's difficult to believe Salzburg could have cast a finer Così in Loy's Covid-reduced production in the Großes Festspielhaus.

Alone and in love: Christoph Loy’s compelling new Onegin in Oslo

Svetlana Aksenova (Tatyana) and Audun Iversen (Onegin) © Erik Berg
Chrisoph Loy's new Oslo production of Eugene Onegin only somewhat succeeds in its desire to create a meditation on loneliness, but superb musical performances still make it an utterly compelling piece of music theatre.