Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Laurent Naouri

Événements à venirEn voir plus...

New York CityJaap Van Zweden Conducts: Us Premiere of György Kurtág / Samuel Beckett’s Fin De Partie (Staged)US premiere

Kurtág: Fin de partie
Jaap van Zweden; Claire van Kampen; Laurent Naouri; Rodney Gilfry; J'Nai Bridges; New York Philharmonic Orchestra
Critiques récentesEn voir plus...

Bastille rouvre ses portes avec Les Contes d’Hoffmann selon Carsen

Les Contes d'Hoffmann à l'Opéra Bastille © Guergana Damianova / Opéra national de Paris
Après un mois et demi d'annulations successives, l'Opéra de Paris a rouvert ses portes pour l'œuvre d'Offenbach, dans la célèbre mise en scène de Robert Carsen, toujours aussi ingénieuse.

À Bastille, Bob Wilson tire les fils de Madame Butterfly

Ana María Martínez (Cio-Cio San) © Opéra national de Paris / Svetlana Loboff
 À Bastille, nouvelle reprise de Madame Butterfly dans la mise en scène historique de Robert Wilson. On adore ou on abhorre ; en tout cas, le plateau et l'orchestre font l'unanimité.

Inception au pays de la Castafiore : Genève applaudit Viva la mamma !

Viva la mamma ! à l'Opéra des Nations (Genève) © GTG / Carole Parodi
Dernier spectacle proposé dans l'éphémère Opéra des Nations, Viva la mamma ! est un formidable opéra dans l'opéra. La production doit beaucoup à ses deux Laurent, Pelly et Naouri.

Au TCE, La Traviata fait éclore une magnifique Violetta

Vannina Santoni (Violetta) © Vincent Pontet
Superbement incarnée par Vannina Santoni, c’est une grande Violetta qui est née ce 28 novembre 2018 au Théâtre des Champs-Élysées.

Les Liebeslieder de Brahms à la Philharmonie : deux pleins cahiers de bonheur !

Natalie Dessay, Karine Deshayes, Werner Güra, Laurent Naouri © Julien Hanck
Hier soir à la Philharmonie, la rencontre miraculeuse d’une distribution de très haut vol et d’un public aussi nombreux qu’attentif nous prouvait que les Liebeslieder avaient encore de beaux jours devant eux.