Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Mathieu Ganio

Critiques récentesEn voir plus...

Rentrée sur la pointe des pieds pour les Etoiles de l’Opéra de Paris

Hugo Marchand et Ludmila Pagliero dans Trois Gnossiennes © Svetlana Loboff / Opéra national de Paris
Malgré quelques temps forts, en particulier la reprise brillante de Herman Schmerman, la soirée « Etoiles de l’Opéra » laisse un avant-goût mitigé sur l'avant-scène du Palais Garnier.

Le retour de La Dame aux Camélias de John Neumeier à l’Opéra Garnier

Mathieu Ganio (Armand Duval), Leonore Baulac (Marguerite Gautier), La Dame aux Camélias © Svetlana Loboff | Opéra national de Paris
En décembre, le Ballet de l’Opéra de Paris reprend l’un des chefs d’œuvres les plus courus du répertoire néoclassique : La Dame aux Camélias de John Neumeier. Sur une partition entièrement composée de pièces pour piano de Frédéric Chopin, La Dame aux Camélias est une fresque romantique merveilleusement foisonnante.

Onéguine, un poème chorégraphique élégiaque

Mathieu Ganio (Onéguine), Ludmila Pagliero (Tatiana) © Julien Benhamou | Opéra national de Paris
Cet Onéguine dansé restitue avant tout deux univers russes révolus, l'un bucolique et l'autre impérial, composant ainsi un poème chorégraphique d'une infinie poésie.

Balanchine à l'honneur

Cette soirée est l’occasion de redécouvrir Balanchine et sa conception des ballets qui s’ancrent dans le corps, la personne et l’âme des danseurs pour les sublimer de façon graphique.

Roméo et Juliette, Opéra national de Paris

Le Ballet de l’Opéra de Paris reprend Roméo & Juliette, l’une des plus brillantes pièces de Rudolf Noureev, entrée au répertoire de la compagnie en 1984 et régulièrement dansée depuis.

Ivan Putrov's Against the Stream gala unearths some gems

Dmitry Zagrebin dances The Flames of Paris © Andrej Uspenski
A well-curated gala with gravitas; showcasing several works and dancers rarely, if ever, seen in London.