Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
pbl
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo
Watch for free! - click here

Artiste: Matthias Pintscher

Watch VideoEn voir plus...

ParisLa Terre, ensemble – EIC plays Czernowin, Seng, Fagin

Czernowin, Šenk, Fagin
Ensemble intercontemporain; Matthias Pintscher

ParisLa Terre, ensemble – EIC plays Neuwirth, Cattaneo, Gervasoni

Neuwirth, Cattaneo, Gervasoni
Ensemble intercontemporain; Matthias Pintscher
Critiques récentesEn voir plus...

Le Printemps des Arts 2021 s'ouvre avec l’Ensemble intercontemporain

Sous la direction engagée de Matthias Pintscher, l'Ensemble intercontemporain a brillé dans un concert consacré au maître de la Seconde école de Vienne, Arnold Schönberg.

Vers la Lumière : les talents de l'intercontemporain à la Philharmonie

Le concert « Vers la Lumière », proposait en première partie le triptyque riss de Mark Andre, et deux des pièces composées par Mathias Pintscher pour soliste et ensemble : mar'eh et NUR.    

Créations à la Philharmonie : quatre compositeurs et un ManiFeste

L'Ensemble intercontemporain se joint à l'Ircam dans le cadre du festival ManiFeste. Pour une soirée de créations avec les compositeurs Roque Rivas, Frank Bedrossian, Benoît Sitzia et Magnus Lindberg.

Les classiques de l’intercontemporain : Ligeti à la Philharmonie

Dans la salle Pierre Boulez de la Philharmonie, l'Ensemble Intercontemporain se lance avec brio dans quatre concertos de Ligeti.

« In Between » : l'infini jardin de l'Ensemble intercontemporain

L'Ensemble intercontemporain propose une balade dans un « jardin musical », une rencontre entre œuvres, entre électronique et instrumental, mais aussi entre musique et plastique, lumière, dramaturgie. Une soirée magique d'une immense poésie.

Peu importe la mort : éternel Ligeti à la Philharmonie

Vendredi 7 décembre. Loin des costumes à paillettes et autres musiques féériques de saison, l'Ensemble intercontemporain investit la Philharmonie dans un programme 100% Ligeti et 100% macabre.