Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Myrtò Papatanasiu

Spectacles à venirEn voir plus...

BarcelonaLa clemenza di Tito

Paolo Fanale como el emperador Tito © A. Bofill | Gran Teatre del Liceu
Mozart: La Clémence de Titus
Philippe Auguin; Sir David McVicar; Gran Teatre del Liceu; Bettina Neuhaus; Jenny Tiramani; Paolo Fanale; Dovlet Nurgeldiyev

BolognaLuisa Miller

Verdi: Luisa Miller
Ido Arad; Teatro Comunale di Bologna; Gregory Kunde; Franco Vassallo; Myrtò Papatanasiu; Riccardo Zanellato
Critiques récentesEn voir plus...

Simon Boccanegra, esprit christique à Montpellier

Simon Boccanegra à Montpellier, mis en scène par David Hermann © Marc Ginot
L'Opéra Orchestre National Montpellier reprend la mise en scène de David Hermann créée en 2017. Une production marquée par la belle direction de Michael Schønwandt.

Don Giovanni high on coke à Genève

© GTG / Carole Parodi
Un Don Giovanni de haute volée porté par un Simon Keenlyside impérial, dans une mise en scène sombre mais d’une efficacité redoutable.

Entre gris clair et gris foncé : Don Giovanni par Stéphane Braunschweig

© Vincent Pontet
Il sera bien malaisé pour le spectateur de trouver dans ce morne tableau la ferveur conjuguée d’Eros et de Thanatos, ou encore, comme souhaité, le désespoir des années SIDA. Ni gaie, ni triste : la chair, ici, indiffère. 

Après le Théâtre des Champs-Élysées, Mitridate conquiert l’Opéra de Dijon

Michael Spyres (Mitridate), Sabine Devieilhe (Ismene) © Vincent Pontet
Cette alchimie fait ressortir l’étonnante maturité du jeune Mozart (alors âgé de quatorze ans), préfigurant déjà des chefs-d’œuvre tels qu’Idomeneo.

Intrigues au palais de Ponto : Mitridate au Théâtre des Champs-Élysées

Inspiré du Mithridate de Racine (1673) cet opéra éponyme composé en 1770 par un Mozart tout juste âgé de 14 ans est musicalement brillamment interprété. Dommage que la mise en scène soit quasi inexistante…