Artiste: Orchestre de la Suisse Romande

Spectacles à venirEn voir plus...

GenèveFantasio

Offenbach: Fantasio
Gergely Madaras; Thomas Jolly; Grand Théâtre de Genève; Alan Woodbridge; Thibaut Fack; Sylvette Dequest; Mélody Louledjian

GenèveDer Zigeunerbaron (The Gypsy Baron)

Strauss II: Der Zigeunerbaron (The Gypsy Baron)
Stefan Blunier; Christian Räth; Grand Théâtre de Genève; Alan Woodbridge; Leslie Travers; Jean Pierre Furlan

GenèveFaust

Gounod: Faust
Jesús López-Cobos; Georges Lavaudant; Grand Théâtre de Genève; Jean-Pierre Vergier; Ruzan Mantashyan; John Osborn

GenèveSzenen aus Goethes Faust

Schumann: Szenen aus Goethes Faust
Peter Schneider; Grand Théâtre de Genève; Alan Woodbridge; Genia Kühmeier; Bernard Richter; Markus Werba

GenèveCavalleria rusticana i Pagliacci

Mascagni, Leoncavallo
Alexander Joel; Emma Dante; Grand Théâtre de Genève; Carmine Maringola; Vanessa Sannino; Oksana Volkova; Mélody Louledjian
Critiques récentesEn voir plus...

Genève célèbre Ravel en compagnie d'Alexandre Tharaud et de Jonathan Nott

Retour sur le premier concert de la série « Symphonie » de l’Orchestre de la Suisse Romande, entièrement dédié à Ravel. 

Trilogie Figaro : Mozart illumine Genève d'une saine jeunesse

L’Opéra de Genève s’offre une trilogie autour de Figaro, avec notamment un Mozart pétillant. Il ne restera plus qu’à découvrir le « Figaro gets a Divorce » d’Elena Langer qui viendra clore cette triologie proposée par le Grand Théâtre de Genève. 

Trilogie Figaro : une mise en scène décevante du Barbier

Coup d'envoi de la rentrée lyrique genevoise avec le Barbier de Séville, premier volet d'une trilogie consacré à Figaro. 

La Norma genevoise : un essai sur le gris

Alexandra Deshorties peine à convaincre vocalement, la mise en scène de Jossi Wieler et Sergio Morabito venant par ailleurs crucifier sur l’autel du gris infini l’opéra de Bellini.

Sergey Khachatryan, élyséen, illumine Brahms à Genève

L’Orchestre de la Suisse Romande aura émerveillé dans l’accompagnement d’un Sergey Khachatryan au violon élyséen dans le concerto de Brahms, et paru un peu technique dans un Sacre du Printemps néanmoins rutilant et adolescent sous la direction de Jonathan Nott.