Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
pbl
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Philippe Jordan

Watch VideoEn voir plus...

ViennaBeethoven’s Piano Concerto no. 4 in G major

Beethoven: Concerto pour piano no. 4 en sol majeur, Op. 58
Wiener Symphoniker; Philippe Jordan; Anke Vondung; Allan Clayton; Nicholas Angelich; Jacquelyn Wagner

ViennaBeethoven's Mass in C (1808 excerpts)

Beethoven: Messe en ut majeur, Op. 86
Wiener Symphoniker; Philippe Jordan; Jacquelyn Wagner; Anke Vondung; Allan Clayton; Hanno Müller-Brachmann

ViennaAh! perfido

Beethoven: Ah! perfido, Op.65
Wiener Symphoniker; Philippe Jordan; Jacquelyn Wagner
Critiques récentesEn voir plus...

Jordan et les musiciens de l'ONP : leçon d'orchestre à la Philharmonie

À la Philharmonie, Philippe Jordan et son orchestre de l'Opéra sont au sommet : la Symphonie Alpestre (Strauss) et la Nuit transfigurée (Schönberg) se révèlent riches en mystère et en contrastes.

Don Giovanni selon Ivo van Hove : le puritain malgré lui ?

Retour à Garnier pour Don Giovanni. La production de Ivo van Hove manque de dynamisme, mais est merveilleusement servie par un casting d'admirables jeunes talents.

Les Wiener Symphoniker à Bozar : le confort du Nouveau Monde

De passage à Bozar, Nikolaj Szeps-Znaider, Philippe Jordan et l'Orchestre symphonique de Vienne ont interprété le Concerto pour violon de Brahms et la Symphonie « du Nouveau Monde ». Avec peu d'entrain.

La lumière de Bruckner : Jordan sort l’Opéra de Paris de la fosse

Philippe Jordan et l'orchestre de l'Opéra national de Paris imposent le respect dans une remarquable interprétation de la Symphonie n° 8 d’Anton Bruckner.

Le sacrifice de Bérénice : longue rupture à l’Opéra Garnier

Avec Bérénice, donnée en création à l’Opéra Garnier, le compositeur Michael Jarrell revisite la tragédie épurée de Racine, avec les voix inspirées de Barbara Hannigan et Bo Skovhus.

Tristan et Isolde à Bastille : pour le meilleur et pour le pire

En guise d'ouverture de saison à l'Opéra de Paris, le Tristan de Peter Sellars et Bill Viola laisse les wagnériens sur leur faim, malgré un grand Philippe Jordan.