Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 25 mai 2018Voir iciIgnorer
Bachtrack logo

Artiste: Pretty Yende

Spectacles à venirEn voir plus...

New York CityLa Fille du régiment

Donizetti: La Fille du régiment
Enrique Mazzola; Laurent Pelly; Metropolitan Opera; Chantal Thomas; Pretty Yende; Stephanie Blythe

BerlinSonnambula, LaNew production

Venera Gimadieva (Amina) © Bernd Uhlig
Bellini: Sonnambula, La
Stephan Zilias; Jossi Wieler; Deutsche Oper Berlin; Anna Viebrock; Ante Jerkunica; Helene Schneiderman

MünchenL'elisir d'amore

L'elisir d'amore
Donizetti: L'Elisir d'Amore (L'Élixir d’amour)
Joana Mallwitz; David Bösch; Bayerische Staatsoper; Patrick Bannwart; Falko Herold; Pretty Yende; Pavol Breslik

LondresPretty Yende in recital

Unknown
Pretty Yende; Michele D'Elia

ParisDon Pasquale

Donizetti: Don Pasquale
Michele Mariotti; Damiano Michieletto; Opéra de Paris; Paolo Fantin; Agostino Cavalca; Michele Pertusi; Pretty Yende
Critiques récentesEn voir plus...

Pretty Yende à l'heure des fêtes

Pretty Yende © Yann Cabello
Dans le cadre des récitals « Grandes Voix » du Centre lyrique Clermont-Auvergne, la soprano sud-africaine Pretty Yende s’est livrée le 20 décembre à un exercice de haute précision vocale.

Cellini infondu : le Gilliam’s Flying Circus ne suffit pas

© Agathe Poupeney | Opéra national de Paris
Nouvelle production du rare opéra de Berlioz, Benvenuto Cellini, à l'Opéra Bastille. Mise en scène spectaculaire de Terry Gilliam.

Pretty Yende au Théâtre des Champs-Élysées : champagne !

Pretty Yende © Zemsky Green
C'est avec éclat que le Théâtre des Champs-Élysées termine sa saison, en compagnie de la pétillante Pretty Yende.

Pretty Yende transfigure Lucia di Lammermoor

Lucia di Lammermoor à l'Opéra Bastille © Sébastien Mathé
Transfigurant littéralement le personnage de Lucia, Pretty Yende déploie une palette vocale stupéfiante et fait preuve d'une intelligence artistique tant dans son jeu scénique que dans son interprétation vocale, absolument sublime.

Triste Barbier de Séville à Bastille

Alessio Arduini (Figaro) et Pretty Yende (Rosina) © Julien Benhamou / Opéra national de Paris
Puisqu’ils constituent, finalement, les soubassements autour desquels devrait s’édifier le reste du spectacle, autant saluer d’emblée les prestations vocales solides de cette année.