Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Sondra Radvanovsky

Spectacles à venirEn voir plus...

ChicagoThe Queen of SpadesNew production

Tchaïkovski: Dame de Pique, La
Sir Andrew Davis; Richard Jones; Lyric Opera of Chicago; John Macfarlane; Brandon Jovanovich; Sondra Radvanovsky; Elizabeth DeShong

BerlinAida

Aida
Verdi: Aida
Giampaolo Bisanti; Benedikt von Peter; Deutsche Oper Berlin; Katrin Wittig; Lene Schwind; Anna Smirnova; Stefano La Colla

BerlinPikowaja DamaNew production

Tchaïkovski: Dame de Pique, La
Sebastian Weigle; Graham Vick; Deutsche Oper Berlin; Stuart Nunn; Martin Muehle; Sondra Radvanovsky

ViennaAida

Verdi: Aida
Marco Armiliato; Nicolas Joël; Wiener Staatsoper; Carlo Tommasi; Ekaterina Gubanova; Yusif Eyvazov
Critiques récentesEn voir plus...

À Bastille, Le Trouvère donne de la voix

© Julien Benhamou | Opéra national de Paris
Cantatrices en tête, un casting vocal prestigieux (Radvanovsky, Rachvelishvili, Alvarez, Lucic) assure le succès du célèbre opéra de Giuseppe Verdi. La mise en scène d'Alex Ollé déçoit.

Un Bal masqué sans fard à Bastille

Sondra Radvanovsky (Amelia) et Piero Pretti (Riccardo) © Emilie Brouchon | Opéra national de Paris
Fallait-il condamner la simplicité de l’intrigue à tant de simplisme esthétique ? Retour sur Un bal masqué où l’expressivité, les nuances et l’ambiguïté seront à rechercher chez les interprètes. 

Simon Boccanegra d’exception à Monaco

© Alain Hanel
Simon Boccanegra, opéra encore à la marge en regard des autres productions verdiennes, retrouve ici tout son panache grâce au talent d’une équipe artistique sans faille réunie par l'Opéra de Monte-Carlo. 

Houleuse Aïda à Bastille : sous les huées, la rage

Anita Rachvelshvili (Amneris) © Guergana Damianova / OnP
Loin de toute la monumentalité qui a pu rendre indigestes les belles mélopées et accents verdiens, souvent cantonnées aux grandes pompes et à un logos lourdement orientaliste, cet opéra à l’écriture pourtant raffinée, et à la profondeur mésestimée, méritait une telle relecture.

Roberto Alagna brings up his century at The Royal Opera

Roberto Alagna (Andrea Chénier) © ROH | Catherine Ashmore
The French-Sicilian tenor shines in Sir David's McVicar's pristine take on Umberto Giordano's slice of verismo.