Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Svetlin Roussev

Critiques récentesEn voir plus...

Jonathan Nott fait revivre Mahler et Armin Jordan à Genève

Jonathan Nott © Thomas Mueller
L’Orchestre de la Suisse Romande, de retour de tournée en Amérique Latine, ravit le public genevois d une Troisième Symphonie de Mahler remarquable. Jonathan Nott aura convaincu le public que Mahler est de retour en terres genevoise par la grande porte.

Xavier Phillips et Svetlin Roussev, héros d’un soir à Genève

Xavier Phillips © Musicaglotz
L’Orchestre de la Suisse Romande en grande forme sous la direction de Jonathan Nott qui éblouit dans une Vie de Héros de Richard Strauss, et dirige d’une main solide et néanmoins sensible deux solistes de haut vol : le violoncelliste Xavier Phillips et le violoniste Svetlin Roussev, tous deux éblouissants. 

Genève célèbre Ravel en compagnie d'Alexandre Tharaud et de Jonathan Nott

Jonathan Nott © Thomas Mueller
Retour sur le premier concert de la série « Symphonie » de l’Orchestre de la Suisse Romande, entièrement dédié à Ravel. 

Hybrides harmonies : Gershwin et Debussy amorcent joyeusement la tournée asiatique du Philhar

Yeol Eum Son © Marco Borggreve
Représentant rêvé de la culture symphonique française, Mikko Franck sait ce que ses meilleures heures doivent avant tout à son goût de l’ailleurs.

Chung dirige une Première Symphonie de Mahler mémorable à la tête du Philhar

Vendredi 1er avril 2016, Myung-Whun Chung revenait diriger l’Orchestre Philharmonique de Radio France dont il a été le directeur musical pendant 15 ans. Au programme, le Triple Concerto de Beethoven et la Symphonie n°1 de Mahler. Un concert très appréciable, donné au profit de l’UNICEF.

La Chambre Philharmonique au Victoria Hall de Genève

Svetlin Roussev magistral navigua sur une mer définitivement bien morne, Krivine ne parvenant pas à faire accoucher à la Chambre Philarmonique autre chose qu’un Brahms amaigri et décharné… Dommage pour nous.