Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Salle: Philharmonie de Paris

Fichier de données
Adresse221 Avenue Jean Jaurès
75019 Paris
Île-de-France
France
ContainsPhilharmonie 1: Grande salle Pierre Boulez
Philharmonie 1: Salle de répétition
Philharmonie 1: Studio
Philharmonie 2: Amphithéâtre
Philharmonie 2: Salle des concerts
Salle de conférence
Google maps48° 53' 21.026" N 2° 23' 37.013" E
novembre 2020
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
26272829303101
02030405060708
09101112131415
16171819202122
23242526272829
30010203040506
Soirée
Matinée
Événements à venirEn voir plus...

ParisRebecca Tong conducts Orchestre de Paris

Mozart, Mahler
Orchestre de Paris; Rebecca Tong; Alexandre Gattet; Sabine Devieilhe

ParisSalon Stradivarius

Bach, Janáček, Prokofiev, Brahms
Sayaka Shoji; François Dumont

ParisPiano Recital by Alexandre Tharaud

Mahler, Rachmaninov, Ravel
Alexandre Tharaud, Piano

ParisPhilippe Aïche & Laureates from the Conservatoire de Paris

Bartók, Schumann, Elgar
L'Orchestre des Lauréats du Conservatoire de Paris; Philippe Aïche; Magdalena Geka; Stéphanie Huang; Wei-Ting Hsieh

ParisAlexandre Tharaud: 100% Concertos

Bach, Mozart, Strasnoy
Maxime Pascal; Le Balcon; Alexandre Tharaud

ParisStaatskapelle Berlin plays Beethoven I

Beethoven
Staatskapelle Berlin; Daniel Barenboim

ParisStaatskapelle Berlin plays Beethoven II

Beethoven
Staatskapelle Berlin; Daniel Barenboim

ParisStaatskapelle Berlin plays Beethoven III

Beethoven
Staatskapelle Berlin; Daniel Barenboim
Critiques récentesEn voir plus...

Jordan et les musiciens de l'ONP : leçon d'orchestre à la Philharmonie

Philippe Jordan © Philippe Gontier / Opéra national de Paris
À la Philharmonie, Philippe Jordan et son orchestre de l'Opéra sont au sommet : la Symphonie Alpestre (Strauss) et la Nuit transfigurée (Schönberg) se révèlent riches en mystère et en contrastes.

Déjà l’apothéose : le Quatuor Ébène ouvre son intégrale Beethoven

Le Quatuor Ébène sur la scène de la Cité de la Musique © Vincent Lappartient / j’adore ce que vous faites
Avec le premier des quatuors « Razoumovski » et l'opus 130 suivi de la Grande Fugue, le Quatuor Ébène marque d'emblée les esprits avec une interprétation sans concession.

David Grimal conduit Les Dissonances au sommet à la Philharmonie

David Grimal © Bobrik
Après Le Havre et avant Dijon, Les Dissonances donnaient ce mardi leur premier concert parisien de la saison à la Philharmonie, avec une éblouissante Symphonie nº 4 de Beethoven. 

Heureuses retrouvailles de Gil Shaham avec le public à la Philharmonie

Gil Shaham © Luke Ratray
Dans un programme Tchaïkovski, Debussy et Ravel, le violoniste Gil Shaham donne son premier concert public depuis le début de la crise sanitaire, tandis que Paavo Järvi retrouve l'orchestre dont il a été directeur musical.

Ann Hallenberg, maîtresse du souffle et du verbe à la Philharmonie

Ann Hallenberg © Örjan Jakobsson
Formidable Salon Purcell à la Philharmonie ! Dans des songs et autres pièces pour clavecin, Ann Hallenberg et Christophe Rousset donnent une interprétation exceptionnelle des œuvres du maître anglais.

Les surprises du chef ! Salonen remplace Sokhiev à la Philharmonie

Esa-Pekka Salonen © Clive Barda
Appelé à la rescousse pour diriger l'Orchestre de Paris, le chef finlandais n'a pas souhaité diriger le Troisième de « Rachma » ; Lukas Geniušas a donc choisi le Concerto en sol de Ravel. Bonne pioche !

Conjurer le silence : l’Orchestre de Paris ouvre la nouvelle saison

Marin Alsop © Grant Leighton
Sous la direction sûre de Marin Alsop et avec la complicité de Khatia Buniatishvili, la formation parisienne a sonné la reprise des concerts classiques à la Philharmonie de Paris.

Une Sixième de Mahler plus cérébrale que tragique à la Philharmonie

Jukka-Pekka Saraste © Felix Broede
Concert entièrement dédié à Mahler à la Philharmonie avec l'Orchestre de Paris et le Finlandais Jukka-Pekka Saraste, pour une Symphonie n° 6 très impressionnante mais un peu plate par moments.