Our privacy policy was last updated on vendredi 25 mai 2018View it hereDismiss
Bachtrack logo

Salle: Opéra Bastille, Paris

juin 2018
lun.mar.mer.jeu.ven.sam.dim.
28293031010203
04050607080910
11121314151617
18192021222324
25262728293001
02030405060708
Soirée
Matinée
Fichier de données
Adresse120 rue de Lyon
75012 Paris
Île-de-France
France
Google maps48° 51' 9.490" N 2° 22' 12.090" E
Spectacles à venirEn voir plus...

ParisLe Trouvère

Verdi: Le Trouvère
Maurizio Benini; Àlex Ollé; Opéra de Paris; Alfons Flores; Lluc Castells; Željko Lučić; Gabriele Viviani

ParisBoris Godunov

Ildar Abdrazakov (Boris Godounov) © Agathe Poupeney | Opéra national de Paris
Moussorgski: Boris Godunov
Vladimir Jurowski; Ivo van Hove; Opéra de Paris; Damian Iorio; Jan Versweyveld; An D'Huys; Ildar Abdrazakov

ParisTristan und Isolde

Wagner: Tristan et Isolde
Philippe Jordan; Peter Sellars; Opéra de Paris; Martin Pakledinaz; Andreas Schager; Martina Serafin; René Pape

ParisLes HuguenotsNew production

Meyerbeer: Les Huguenots
Michele Mariotti; Andreas Kriegenburg; Opéra de Paris; Łukasz Borowicz; Harald Thor; Tanja Hofmann; Diana Damrau

ParisLa traviata

Verdi: La traviata
Giacomo Sagripanti; Benoît Jacquot; Opéra de Paris; Karel Mark Chichon; Sylvain Chauvelot; Christian Gasc; Aleksandra Kurzak

ParisL'elisir d'amore

Donizetti: L'Elisir d'Amore (L'Élixir d’amour)
Giacomo Sagripanti; Laurent Pelly; Opéra de Paris; Chantal Thomas; Lisette Oropesa; Valentina Naforniţă

ParisSimon BoccanegraNew production

Verdi: Simon Boccanegra
Fabio Luisi; Calixto Bieito; Opéra de Paris; Susanne Gschwender; Ingo Krügler; Ludovic Tézier; Mika Kares

ParisCendrillon (Rudolf Noureev)

Prokofiev: Cinderella
Rudolf Nureyev; Ballet de l'Opéra de Paris; Vello Pähn; Petrika Ionesco; Hanae Mori
Critiques récentesEn voir plus...

Boris Godounov, un tzar du XXIème siècle à mille lieues de la Russie

Ildar Abdrazakov (Boris Godounov) © Agathe Poupeney | Opéra national de Paris
Boris Godounov pour la première fois à Bastille dans sa version originale de 1869. Casting excellent, mais la transposition dans l'époque moderne souffre de dissonances avec le livret et la musique de Moussorgski.

L’Heure espagnole / Gianni Schicchi à Bastille

Clémentine Margaine (Concepcion), Philippe Talbot (Torquemada) et Jean-Luc Ballestra (Ramiro) © Svetlana Loboff | Opéra national de Paris
Créé il y a bientôt quinze ans à Garnier, le diptyque réuni par Laurent Pelly occupe aujourd’hui la scène plus monumentale de Bastille. Son ancrage dans le plaisir de la comédie continue de séduire.

Le sang de nos fils : Richard Jones régénère Parsifal à Bastille

Günther Groissböck (Gurnemanz), Andreas Schager (Parsifal), Anja Kampe (Kundry) © Emilie Brouchon | Opéra national de Paris
Forte d’une tenue et d’une distribution remarquables, portée par un souci conjugué du texte et du symbole, cette nouvelle mouture de Parsifal signée Richard Jones s’empare habilement des fulgurances et ambiguïtés de l'œuvre. 

Le Roméo et Juliette contrasté de Sasha Waltz

Germain Louvet et Ludmila Pagliero, Romeo et Juliette © Ann Ray | Opéra national de Paris, 2018
La chorégraphe contemporaine allemande Sasha Waltz avait monté une nouvelle version de Roméo et Juliette sur la partition de la symphonie dramatique de Berlioz en 2007. Ce ballet-opéra, où les chanteurs lyriques partagent la scène avec les danseurs, est repris pour la troisième fois à l’Opéra Bastille.

Cellini infondu : le Gilliam’s Flying Circus ne suffit pas

© Agathe Poupeney | Opéra national de Paris
Nouvelle production du rare opéra de Berlioz, Benvenuto Cellini, à l'Opéra Bastille. Mise en scène spectaculaire de Terry Gilliam.

Soirée Ravel à l'Opéra de Paris

Daphnis et Chloé, Opéra national de Paris © Little Shao | Opéra national de Paris
Le Ballet de l’Opéra de Paris célèbre Maurice Ravel et les liens qui unissent le compositeur à la danse, à travers deux œuvres composées pour le ballet : Daphnis et Chloé et le célèbre Boléro.

Bastille : une Traviata sagement fastueuse, Marina Rebeka résolument lumineuse

Marina Rebeka (Violetta Valéry) © Emilie Brouchon | Opéra national de Paris
Une mise en scène portée par une fidélité au texte rafraîchissante, qui ne s’encombre heureusement jamais d’une inutile rigueur documentaire, et révèle la prometteuse Marina Rebeka.

Un Bal masqué sans fard à Bastille

Sondra Radvanovsky (Amelia) et Piero Pretti (Riccardo) © Emilie Brouchon | Opéra national de Paris
Fallait-il condamner la simplicité de l’intrigue à tant de simplisme esthétique ? Retour sur Un bal masqué où l’expressivité, les nuances et l’ambiguïté seront à rechercher chez les interprètes.