Artiste: Orchestre de l'Opéra National de Paris

Spectacles à venirEn voir plus...

ParisLa BohèmeNew production

Puccini: La Bohème
Gustavo Dudamel; Claus Guth; Opéra de Paris; Manuel López Gómez; Etienne Pluss; Eva Dessecker; Atalla Ayan

ParisPlay

Karlsson: Play
Alexander Ekman; Ballet de l'Opéra de Paris; Orchestre de l'Opéra National de Paris

ParisDon Quichotte

Minkus: Don Quixote
Rudolf Nureyev; Ballet de l'Opéra de Paris; Alexandre Beliaev; Elena Rivkina; Orchestre de l'Opéra National de Paris

ParisLa Clémence de Titus, K621

Mozart: La Clémence de Titus
Dan Ettinger; Willy Decker; Opéra de Paris; John Macfarlane; Valentina Naforniţă; Christina Gansch

ParisJephthaNew Production

Haendel: Jephtha
William Christie; Claus Guth; Opéra de Paris; Katrin Lea Tag; Ian Bostridge; Katherine Watson
Critiques récentesEn voir plus...

Play, la création jouissive d'Ekman à l'Opéra

Avec Play, Alexander Ekman métamorphose la scène du Palais Garnier en un vaste espace de jeu et signe à la fois une chorégraphie vivante et une scénographie audacieuse, qui transportent le spectateur dans une liesse réjouissante.

Ground control to Major Tom : La bohème, déroutant space opera de Claus Guth

Difficile de comprendre réellement comment a pu naître, dans l’esprit du metteur en scène allemand, un rapprochement aussi saugrenu. C’est pourtant dans un vaisseau spatial, puis sur la terre lunaire, que l’action de La bohème se déroule.

Chéreau vit encore : l'Opéra Bastille consacre De la maison des morts

Créé il y a dix ans à Vienne, triomphe au Festival d’Aix qui a suivi, De la maison des morts, dans la mise en scène de Patrice Chéreau, est enfin donné sur la scène de Bastille, ici encore sous l’impulsion bienveillante de Stéphane Lissner.

Sir Bryn Falstaff réjouit l’Opéra Bastille

Cette reprise de Falstaff fait la part belle à l’esprit buffa et donne à Bryn Terfel une nouvelle occasion de briller dans un rôle qui lui sied à merveille.

Un programme d'exception à Garnier

La musique de Stravinsky aurait pu être la ligne directrice de cette soirée, qui débutait avec Agon et se terminait par le Sacre du Printemps (version Pina Bausch). Mais Grand Miroir, la nouvelle création de Saburo Teshigawara, suspend le fil musical de Stravinsky par une parenthèse plus méditative : le Violin Concerto composé et dirigé par Esa-Pekka Salonen.