Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Anita Rachvelishvili

Spectacles à venirEn voir plus...

ChicagoMuti conducts Cavalleria Rusticana

Mascagni: Cavalleria rusticana
Riccardo Muti; Anita Rachvelishvili; Piero Pretti; Luca Salsi; Chicago Symphony Orchestra

ViennaSamson et Dalila

Saint-Saëns: Samson et Dalila
Frédéric Chaslin; Alexandra Liedtke; Wiener Staatsoper; Raimund Orfeo Voigt; Su Bühler; José Cura; Anita Rachvelishvili

BarcelonaCarmen

Bizet: Carmen
Patrick Summers; Calixto Bieito; Gran Teatre del Liceu; Alfons Flores; Mercè Paloma; Anita Rachvelishvili; Varduhi Abrahamyan

ViennaIl trovatore

Verdi: Le Trouvère
Marco Armiliato; Daniele Abbado; Wiener Staatsoper; Graziano Gregori; Carla Teti; George Petean; Marina Rebeka

ParisPrince IgorNew production

Ildar Abdrazakov (Igor) © Agathe Poupeney | Opéra de Paris
Borodine: Prince Igor
Philippe Jordan; Barrie Kosky; Opéra national de Paris; Rufus Didwiszus; Klaus Bruns; Ildar Abdrazakov; Elena Stikhina
Critiques récentesEn voir plus...

La première de Don Carlo à Bastille laisse sans voix

Étienne Dupuis (Rodrigo) et Roberto Alagna (Don Carlo) © Vincent Pontet / Opéra national de Paris
Dans la mise en scène de Warlikowski créée en 2017, Don Carlo est de retour à Bastille, cette fois-ci dans sa version italienne. Une franche réussite malgré l'état grippal de Roberto Alagna.    

Aux bonheurs du drame : Carmen à l'Opéra Bastille

Anita Rachvelishvili (Carmen) et Jean-François Borras (Don José) © Émilie Brouchon / Opéra national de Paris
Le duo constitué par Jean-François Borras et Anita Rachvelishvili signe une performance de choix dans l'opéra de Bizet. Mise en scène et direction musicale laissent plus de motifs de satisfaction que de regrets.

À Bastille, Le Trouvère donne de la voix

© Julien Benhamou | Opéra national de Paris
Cantatrices en tête, un casting vocal prestigieux (Radvanovsky, Rachvelishvili, Alvarez, Lucic) assure le succès du célèbre opéra de Giuseppe Verdi. La mise en scène d'Alex Ollé déçoit.

Samson et Dalila à Bastille : moderne, brutale

© Vincent Pontet | Opéra National de Paris
En faisant le choix d’une modernité parfois triviale et brutale, cette nouvelle production déçoit quelque peu malgré la grande qualité du plateau vocal et musical.

Houleuse Aïda à Bastille : sous les huées, la rage

Anita Rachvelshvili (Amneris) © Guergana Damianova / OnP
Loin de toute la monumentalité qui a pu rendre indigestes les belles mélopées et accents verdiens, souvent cantonnées aux grandes pompes et à un logos lourdement orientaliste, cet opéra à l’écriture pourtant raffinée, et à la profondeur mésestimée, méritait une telle relecture.