Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Christoph Eschenbach

Spectacles à venirEn voir plus...

MadridCiclo sinfónico: La perfección de la forma

Ciclo sinfónico: La perfección de la forma
Haydn, Chostakovitch
Orquesta Nacional de España; Christoph Eschenbach

GothenburgMozart's Bassoon Concerto

Mozart, Chostakovitch
Gothenburg Symphony Orchestra; Christoph Eschenbach; Ole Kristian Dahl

CologneEschenbach

Eschenbach
Strauss R., Mahler
WDR Sinfonieorchester Köln; Christoph Eschenbach; Hanna-Elisabeth Müller

TokyoMahler

Mahler: Symphonie no. 2 en ut mineur 'Résurrection'
NHK Symphony Orchestra Tokyo; Christoph Eschenbach; Hanna-Elisabeth Müller; Mihoko Fujimura; New National Theatre Chorus

TokyoBrahms

Brahms
NHK Symphony Orchestra Tokyo; Christoph Eschenbach; Tzimon Barto
Critiques récentesEn voir plus...

Eschenbach et Steckel à la Philharmonie : une épopée viennoise, hébraïque et western

Christoph Eschenbach © Eric Brissaud
Salle Pierre Boulez, l’Orchestre de Paris a retrouvé, pour la nouvelle année, un de ses chefs légendaires : Christoph Eschenbach, accompagné du violoncelliste Julian Steckel en soliste, présente un concert en forme de voyage.

Sibelius et Dvořák à la Philharmonie, ou la métamorphose d'un orchestre

Maxim Vengerov © Benjamin Ealovega
Ce concert de l'Orchestre de Paris est d'une grande inégalité, la qualité de la symphonie de Dvořák rattrapant in extremis les déboires du concerto de Sibelius.

Matthias Goerne chante Wagner avec l'Orchestre de Paris

Matthias Goerne © Marco Borggreve
Le 11 mai 2016, Christoph Eschenbach revient diriger l'Orchestre de Paris comme chaque saison. Au programme : des airs de Wagner par Matthias Goerne, et une symphonie de Brahms. Un concert doublement intéressant, donnés par des musiciens inspirés et en pleine forme !

Un Brahms viennois à Paris

Sous la direction de Christoph Eschenbach les Wiener Philharmoniker ont moins convaincu dans le concerto pour violon, pourtant bien défendu par Leonidas Kavakos, que dans une Symphonie no.1 progressivement gagnée par la tension

De las tinieblas a la resurrección: Segunda de Mahler con la OCNE

Christoph Eschenbach al frente de la ONE en el primer concierto de la temporada © Rafa Martín
La Orquesta y Coro Nacionales de España inician la temporada midiéndose con Mahler. Con Christoph Eschenbach al frente ofrecieron una ejecución de riguroso calado y pericia.