Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Kwangchul Youn

Spectacles à venirEn voir plus...

ViennaSchubert Messe

Fauré, Schubert
Wiener Symphoniker; Johannes Prinz; Maria Bengtsson; Claudia Mahnke; Maximilian Schmitt; Werner Güra

ZürichLohengrin

Lohengrin
Wagner: Lohengrin
Simone Young; Andreas Homoki; Zurich Opera; Wolfgang Gussmann; Susana Mendoza; Kwangchul Youn; Piotr Beczała

Dresde8. Symphoniekonzert

Schönberg: Gurre-Lieder
Sächsische Staatskapelle Dresden; Christian Thielemann; Camilla Nylund; Christa Mayer; Stephen Gould; Wolfgang Ablinger-Sperrhacke

HamburgSimon Boccanegra

Verdi: Simon Boccanegra
Eberhard Friedrich; Claus Guth; Hamburgische Staatsoper; Christian Schmidt; Plácido Domingo; Kwangchul Youn

SalzburgChoral Concert: Gurre-Lieder

Schönberg: Gurre-Lieder
Sächsische Staatskapelle Dresden; Howard Arman; Camilla Nylund; Christa Mayer; Stephen Gould; Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Critiques récentesEn voir plus...

Ode à la nouvelle année : tendre Neuvième à Radio France

Mikko Franck © Abramowitz | Radio France
En 2018, l’Orchestre philharmonique de Radio France prend une bonne résolution : désormais, le premier concert de l’année sera systématiquement consacré à la Neuvième Symphonie de Beethoven. Retour sur une « première » réussie.

Rigoletto à l'Opéra Bastille: une fulgurante et lumineuse malédiction

Nadine Sierra (Gilda) © Charles Duprat | Opéra national de Paris
Mise en abyme du drame qui conduira Rigoletto à vivre errant comme un défunt, cette production mise en scène par Claus Guth et portée par une distribution vocale très juste s'avère tout aussi saissisante qu'étonnantament lumineuse dans ce qu'elle révèle pourtant de plus sombre des affects humains.

Houleuse Aïda à Bastille : sous les huées, la rage

Anita Rachvelshvili (Amneris) © Guergana Damianova / OnP
Loin de toute la monumentalité qui a pu rendre indigestes les belles mélopées et accents verdiens, souvent cantonnées aux grandes pompes et à un logos lourdement orientaliste, cet opéra à l’écriture pourtant raffinée, et à la profondeur mésestimée, méritait une telle relecture.

Why, why, why Dalila? More disappointment at Unter den Linden

Brandon Jovanovich (Samson) and Elīna Garanča (Dalila) © Matthias Baus
Daniel Barenboim conducts an underwhelming cast in the Staatsoper's new Samson et Dalila, and Argentinian director Damián Szifron's operatic debut is stale and cliché-ridden. 

Strong singing as The Met revives Massenet’s Manon

Lisette Oropesa (Manon) © Marty Sohl | Met Opera
Laurent Pelly’s darkly stylish production of Manon is revived with a strong cast of singers. In the title role, Lisette Oropesa demonstrated elegant and incisive singing, while Michael Fabiano was her virile and powerful partner.