Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
pbl
Se connecter
Bachtrack logo
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
Jeunes artistes
Voyage
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Roberto Forés Veses

Live EventsEn voir plus...

Santiago de CompostelaPraga-Bohemia

Mozart, Martinů, Dvořák
Real Filharmonía de Galicia; Roberto Forés Veses
Critiques récentesEn voir plus...

Mariage d'orchestres réussi au Festival de La Chaise-Dieu

L’Ensemble Orchestral Contemporain se joint à l’Orchestre National d’Auvergne le temps d’un concert placé sous le signe du néo-classicisme, entre Stravinsky, Ravel et Prokofiev.

Viva España ! L’Orchestre national d’Auvergne à l’Auditorium de Lyon

L’Auditorium de Lyon accueille l’excellent Orchestre national d’Auvergne et son fougueux chef Roberto Forés Veses pour un programme qui donne envie de voyager et de danser sous le soleil de l’Espagne.

Les Noces crépusculaires de Schönberg, par l'Orchestre d'Auvergne

Roberto Forés Veses dirige l'Orchestre National d'Auvergne dans une Nuit transfigurée de Schönberg toute en tension, après un vif Concerto pour violoncelle n° 2 de Haydn sous l'archet d'Edgar Moreau.

Création à Clermont-Ferrand : Pécou persiste et signe

Bonsoir belle bergèrepour soprano, orchestre à cordes et sons fixés, de Thierry Pécou en création mondiale à Clermont-Ferrand : le bel avenir inspiré du passé recomposé !

Sans l’Amour et le Vin… Lawrence Power et l'Orchestre d'Auvergne à Clermont-Ferrand

Inattendue et instructive alchimie qu’un concert ! Et combien riche d’enseignements et d’émotions  peut se révéler ce précipité d’œuvres selon l’ordre de leur entrée en scène, de leur compatibilité et bien sûr de leur interprétation. 

On ne "s’arrange" pas avec Beethoven. Daniel Hope et l'Orchestre d'Auvergne à Clermont-Ferrand

Jeudi à l’Opéra de Clermont on aurait en vain cherché, dans cette version pour orchestre de la Sonate à Kreutzer, la fougue de Beethoven qui voulait « saisir le destin à la gueule ». Non que l’Orchestre d’Auvergne eut démérité. Mais « l’arrangement » de l’australien Richard Tognetti inscrit dans son intention les limites de sa démarche.