Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Vitalij Kowaljow

Live EventsEn voir plus...

ZürichDon Carlo

© Judith Schlosser
Verdi: Don Carlo(s)
Sir Mark Elder; Sven-Eric Bechtolf; Zurich Opera; Rolf Glittenberg; Marianne Glittenberg; Vitalij Kowaljow; Marcelo Álvarez

BrisbaneThe Ring Cycle: Das Rheingold

The Ring Cycle: Das Rheingold
Wagner: Or du Rhin, L' (Das Rheingold)
Philippe Auguin; Chen Shi-Zheng; Opera Australia; Anita Yavich; Vitalij Kowaljow; Warwick Fyfe

BrisbaneThe Ring Cycle: Die Walküre

The Ring Cycle: Die Walküre
Wagner: Walkyrie, La (Die Walküre)
Philippe Auguin; Chen Shi-Zheng; Opera Australia; Anita Yavich; Vitalij Kowaljow; Allison Oakes
Critiques récentesEn voir plus...

La première de Don Carlo à Bastille laisse sans voix

Étienne Dupuis (Rodrigo) et Roberto Alagna (Don Carlo) © Vincent Pontet / Opéra national de Paris
Dans la mise en scène de Warlikowski créée en 2017, Don Carlo est de retour à Bastille, cette fois-ci dans sa version italienne. Une franche réussite malgré l'état grippal de Roberto Alagna.    

À Genève, Boris Godounov en or massif

Mikhail Petrenko (Boris Godounov) et Marina Viotti (Fiodor) © GTG / Carole Parodi
L'opéra de Moussorgski ravit dans toutes ses dimensions : orchestre coloré, baguette haletante de Paolo Arrivabeni, plateau très homogène et mise en scène aiguisée.

Splendide Requiem à la Halle aux Grains

Tugan Sokhiev © Patrice Nin
Dernière apparition de Tugan Sokhiev à la tête de l'ONCT cette saison, pour un Requiem de Verdi remarquable.

Simon Boccanegra d’exception à Monaco

© Alain Hanel
Simon Boccanegra, opéra encore à la marge en regard des autres productions verdiennes, retrouve ici tout son panache grâce au talent d’une équipe artistique sans faille réunie par l'Opéra de Monte-Carlo. 

Un Nabucco tout droit sorti du musée de l'Opéra à Monte-Carlo

Un an tout juste après les attententats de Paris, L'Opéra de Monte-Carlo présentait une production de Nabucco. Dans ce contexte, le spectacle sonne comme un hymne contre l'obscurantisme et en faveur la liberté. Malheureusement, il déconcerte également par son côté très conventionnel. 

Un Requiem profané aux Chorégies

Requiem bien peu vibrant aux Chorégies d'Orange. La Messe des morts de Verdi paralysée entre une image omniprésente et une qualité musicale insuffisante.