Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Vittorio Grigòlo

Événements à venirEn voir plus...

TokyoVittorio Grigolo Tenor Concert 2020

© Suntory Hall
Tokyo 21c Philharmonic; Vittorio Grigòlo; Marco Boemi

BerlinTosca

Puccini: Tosca
Alexander Soddy; Alvis Hermanis; Staatsoper Berlin; Kristīne Jurjāne; Angela Gheorghiu; Vittorio Grigòlo
Critiques récentesEn voir plus...

Harteros et Grigòlo au sommet, Tosca dans la fosse

Tosca à l'Opéra Bastille © Svetlana Loboff / Opéra national de Paris
L'inégale Tosca de Pierre Audi est de retour à l'Opéra de Paris. Portée par un duo remarquable et un orchestre formidablement mené par Dan Ettinger.

L’Élixir d’amour du docteur Pelly : euphorie garantie

Vittorio Grigolo (Nemorino) et Lisette Oropesa (Adina) © Guergana Damianova / Opéra national de Paris
Retour de l'opéra de Donizetti à l'Opéra Bastille, dans la tendre mise en scène de Laurent Pelly. Lisette Oropesa (Adina) et Vittorio Grigolo (Nemorino) sont les vedettes de cette comédie euphorisante à ne pas manquer.

L’Heure espagnole / Gianni Schicchi à Bastille

Clémentine Margaine (Concepcion), Philippe Talbot (Torquemada) et Jean-Luc Ballestra (Ramiro) © Svetlana Loboff | Opéra national de Paris
Créé il y a bientôt quinze ans à Garnier, le diptyque réuni par Laurent Pelly occupe aujourd’hui la scène plus monumentale de Bastille. Son ancrage dans le plaisir de la comédie continue de séduire.

Rigoletto à l'Opéra Bastille: une fulgurante et lumineuse malédiction

Nadine Sierra (Gilda) © Charles Duprat | Opéra national de Paris
Mise en abyme du drame qui conduira Rigoletto à vivre errant comme un défunt, cette production mise en scène par Claus Guth et portée par une distribution vocale très juste s'avère tout aussi saissisante qu'étonnantament lumineuse dans ce qu'elle révèle pourtant de plus sombre des affects humains.

Vittorio Grigolo, « Il Pavarottino »

L'interprétation du ténor marque par la chaleur et la puissance de sa voix. Celle-ci se révèle en effet unique par son timbre cuivré et solaire capable de passer d’un pianissimo à un fortissimo ou d’un air joyeux à un air grave sans encombre.