Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Anja Harteros

Événements à venirEn voir plus...

ZürichSong recital Anja Harteros

© Markus Tedeskino
Anja Harteros; Wolfram Rieger

DresdeSemper Essenz: Recital Anja Harteros

Anja Harteros; Wolfram Rieger

DresdeAnja Harteros sings Strauss

Strauss R.
Sächsische Staatskapelle Dresden; Christian Thielemann; Anja Harteros; Georg Zeppenfeld

München3. Akademiekonzert: Zubin Mehta

© Wilfried Hösl
Strauss R., Bruckner
Bayerisches Staatsorchester; Zubin Mehta; Anja Harteros

MünchenTannhäuser

© Wilfried Hösl
Wagner: Tannhäuser
Simone Young; Romeo Castellucci; Bayerische Staatsoper; Anja Harteros; Daniela Sindram
Critiques récentesEn voir plus...

Forza del destino et faiblesses du drame : Verdi dépouillé à Bastille

Željko Lučić (Don Carlo) © Julien Benhamou / Opéra national de Paris
Anja Harteros brille dans le rôle de Leonora et Brian Jagde convainc en Alvaro, dans une production où la mise en scène et la direction musicale montrent leurs limites.

Harteros et Grigòlo au sommet, Tosca dans la fosse

Tosca à l'Opéra Bastille © Svetlana Loboff / Opéra national de Paris
L'inégale Tosca de Pierre Audi est de retour à l'Opéra de Paris. Portée par un duo remarquable et un orchestre formidablement mené par Dan Ettinger.

Arabella sublimée par Anja Harteros au Théâtre des Champs-Elysées

Anja Harteros (Arabella) et Constantin Trinks © Vincent Pontet / Bayerische Staatsoper
Le Théâtre des Champs-Elysées propose une version concert d'Arabella, de Richard Strauss. Une soirée portée par une distribution de rêve dans laquelle se distingue Anja Harteros.

Harteros divine, Gergiev diabolique, la Philharmonie aux anges

Valery Gergiev © Valentin Baranovsky
Anja Harteros éblouit dans Wagner et les Münchner Philharmoniker impressionnent dans Tchaïkovski et Strauss, sous la direction inimitable de Valery Gergiev.

Andrea Chénier au TCE : un opéra de contrastes porté par un duo vocal intense

Anja Harteros (Madeleine de Coigny) et Jonas Kaufmann (Andrea Chénier) au Bayerisches Staatsoper © Wilfried Hoesl | Bayerisches Staatsoper
Cette nouvelle production munichoise d'Andréa Chénier donnée en version concert au TCE a su convaincre par sa juste distribution et par la grande qualité de l'ochestre et des choeurs du Bayerische Staatsoper qui l'accompagnait. Bien que laissant quelque sentiment de frustration du fait de l'absence de mise en scène, cette oeuvre peu programmée ces dernières années ne perd en rien de sa force réflexive