Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Artiste: Željko Lučić

Live EventsEn voir plus...

MünchenMacbeth

© Wilfried Hösl
Verdi: Macbeth
Giampaolo Bisanti; Martin Kušej; Bayerische Staatsoper; Martin Zehetgruber; Werner Fritz; Željko Lučić; Liudmyla Monastyrska

MünchenRigoletto

© Wilfried Hösl
Verdi: Rigoletto
Keri-Lynn Wilson; Árpád Schilling; Bayerische Staatsoper; Márton Ágh; Željko Lučić; Sofia Fomina

ParisTosca

Puccini: Tosca
Giacomo Sagripanti; Pierre Audi; Opéra national de Paris; Dan Ettinger; Christof Hetzer; Robby Duiveman; Aleksandra Kurzak
Watch VideoEn voir plus...

New York CityMacbeth (11th October 2014)

Verdi: Macbeth
Fabio Luisi; Adrian Noble; Metropolitan Opera; Mark Thompson; Željko Lučić; Anna Netrebko
Critiques récentesEn voir plus...

Forza del destino et faiblesses du drame : Verdi dépouillé à Bastille

Željko Lučić (Don Carlo) © Julien Benhamou / Opéra national de Paris
Anja Harteros brille dans le rôle de Leonora et Brian Jagde convainc en Alvaro, dans une production où la mise en scène et la direction musicale montrent leurs limites.

Harteros et Grigòlo au sommet, Tosca dans la fosse

Tosca à l'Opéra Bastille © Svetlana Loboff / Opéra national de Paris
L'inégale Tosca de Pierre Audi est de retour à l'Opéra de Paris. Portée par un duo remarquable et un orchestre formidablement mené par Dan Ettinger.

À Bastille, Le Trouvère donne de la voix

© Julien Benhamou | Opéra national de Paris
Cantatrices en tête, un casting vocal prestigieux (Radvanovsky, Rachvelishvili, Alvarez, Lucic) assure le succès du célèbre opéra de Giuseppe Verdi. La mise en scène d'Alex Ollé déçoit.

Rigoletto à l'Opéra Bastille: une fulgurante et lumineuse malédiction

Nadine Sierra (Gilda) © Charles Duprat | Opéra national de Paris
Mise en abyme du drame qui conduira Rigoletto à vivre errant comme un défunt, cette production mise en scène par Claus Guth et portée par une distribution vocale très juste s'avère tout aussi saissisante qu'étonnantament lumineuse dans ce qu'elle révèle pourtant de plus sombre des affects humains.

Une Traviata entre guimauve et naphtaline

L'Opéra National de Paris clôture sa Trilogie Populaire de Verdi avec une Traviata théâtralement bien pauvre. 

Große Bilder in historischem Gewand: Andrea Chénier in München

Tim Kuypers (Mathieu) und Anja Harteros (Maddalena di Coigny) © Wilfried Hösl
Die Münchner Inszenierung des Andrea Chénier überzeugt mir großen Bildern, großartiger Musik und einer herausragenden Anja Harteros.