Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Nadine Weissmann

Critiques récentesEn voir plus...

Die Zauberflöte de Carsen : un onirisme noir servi par une distribution lumineuse

© Emilie Brouchon | Opéra de Paris
Cette reprise de La Flûte dans la mise en scène de Robert Carsen nous dévoile un casting vocal à la hauteur des exigences de la partition, et nous démontre une fois de plus la capacité du metteur en scène à traduire avec poésie et grâce les sentiments les plus perfides qui bien souvent s'expriment dans les rapports les plus intenses entre les êtres.

Magical Flute: McVicar's Zauberflöte returns to Covent Garden

Elsa Dreisig (Pamina) and Tuuli Takala (Queen of the Night) © ROH | Tristram Kenton

David McVicar’s imaginative staging of Mozart’s The Magic Flute comes back for its eighth run at the Royal Opera with an excellent new cast.

Au fait with Orphée: Salzburg celebrates Offenbach's bicentenary

Martin Winkler (Jupiter) and Kathryn Lewek (Eurydice) © Salzburg Festival | Monika Rittershaus
The Salzburg Festival's production of Offenbach's Orpheus in the Underworld is another classic in the making from Barrie Kosky.

Pelléas et Mélisande: Kosky's sleep-talking, nightmare

Pelléas et Mélisande © Monika Rittershaus
There’s no doubt that Mélisande endeavours to escape past troubles when she first appears in Barrie Kosky’s production of Debussy’s opera, yet Nadja Mchantaf is no reticent, wispy maiden. Every vocal and physical gesture – always precise and penetrating – displays an atypically forthright quest for vitality, something that Arkel’s chauvinistic world does not readily offer.

A dark and brooding Pelléas et Mélisande at the Komische Oper

© Monika Rittershaus
Introspected and atmospheric, this late romantic opera appeals to the psychotherapists within us.