Depuis le début du confinement, vous êtes nombreux à vous interroger : comment mettre à profit votre temps libre à domicile pour apprendre un instrument et jouer de la musique vous-même ? Voici sept solutions peu coûteuses et toutes plus réjouissantes les unes que les autres, qui transformeront votre doux foyer en temple vibrant béni par Sainte-Cécile.

1Vous êtes peut-être naturellement tenté par la guitare, instrument qui jouit d’une popularité non démentie et pour lequel des tutoriels existent en abondance sur le net. Sans vouloir vous dissuader, sachez qu’il existe moins coûteux, moins encombrant et plus simple : l’ukulélé. Avec ses quatre cordes seulement (au lieu des six de la guitare) et sa petite taille, il est l’instrument le plus sexy du monde depuis que Marilyn Monroe s’en est emparée dans Certains l’aiment chaud. Il est aussi devenu une star du rock quand Eddie Vedder, leader de Pearl Jam, lui a consacré un superbe album (Ukulele Songs). Il peut enfin interpréter sans problème les œuvres les plus magistrales du répertoire baroque. Bon, cela manque peut-être un peu d’épaisseur, mais avouez que c’est tout de même plus simple que d’installer un orgue dans votre salon.


2Si vous n’êtes pas attiré par la guitare, c’est peut-être que votre préférence va au piano, instrument-roi qui trônait dans tous les salons respectables du XIXe siècle. Mais vous rechignerez peut-être à casser votre plan d’épargne logement pour vous faire livrer un piano à queue dans votre chambre de bonne. Aussi serez-vous heureux d’apprendre qu’il existe une solution alternative tout à fait accessible, aux dimensions modestes et dont la pratique s’avère des plus ludiques : le mélodica. Ce mini-clavier à tuyau repose sur le même principe de touches noires et blanches sur lesquelles vous prendrez rapidement vos repères. Et avec un peu d’imagination et quelques accessoires, vous pourrez vous aventurer dans les œuvres les plus puissantes de l’histoire de la musique sans quitter votre canapé.


3C’est l’un des instruments les plus petits qui soient (il peut être à peine plus grand qu’un stylo) et il rappellera de bons souvenirs aux ex-collégiens amateurs de flûte à bec : le tinwhistle est le flûtiau tendance qui nous vient des îles britanniques. Son répertoire de prédilection, fait de danses traditionnelles irlandaises et autres celtitudes, devrait galvaniser votre maisonnée en ces temps peu enthousiasmants – ce n’est pas pour rien qu’Howard Shore a choisi cet instrument pour incarner musicalement les joyeux hobbits de Tolkien. Faites en revanche un usage modéré du thème de Titanic, pour ne pas mettre à mal le moral de votre entourage.


4Voilà encore un instrument évocateur, qui vous transportera dans les grands espaces américains : compagnon idéal des longues soirées solitaires au coin du feu, l’harmonica se suffit à lui-même pour sa richesse mélodique et harmonique – comme son nom d'indique. Et ce n’est pas la peine d’avoir une technique à toute épreuve pour reproduire les trois notes de la mythique scène d’Il était une fois dans l’Ouest. Faites en revanche des pauses régulières dans votre pratique, pour éviter tout duel avec le voisin de palier.


5Si l’acquisition d’un instrument est difficilement imaginable pour vous en ce moment (malgré les possibilités de livraison à domicile), sachez que vous pouvez tout à fait construire votre propre prototype pour un effet loin d’être ridicule : avec une poubelle ou une bassine renversée, une corde à linge et un manche à balai, vous obtiendrez en deux temps trois mouvements une très estimable contrebassine. À défaut d’une longue promenade sous le soleil printanier, optez pour une bonne walking bass sur le balcon. Suggérez à votre voisin de vous accompagner avec une planche à laver : vous remonterez ensemble aux origines du jazz et éviterez les coups de blues.


6Si vous n’avez ni instrument, ni bassine, ni corde à linge, ni planche à laver, pas d’inquiétude. Il est toujours possible de faire de la musique : ouvrez votre réfrigérateur, sortez le contenu de votre bac à légumes et laissez parler votre imagination en suivant l’exemple du Vegetable Orchestra. Cet ensemble loufoque de musiciens sérieux (à moins que ce ne soit l'inverse ?) trouve ses Stradivarius au rayon primeurs avant chacun de ses concerts. Les musiciens passent ensuite une bonne partie des répétitions à transformer une carotte en flûte ou à assembler un concombre et un poivron pour en faire une clarinette. À la fin du concert, n’oubliez pas de consommer vos instruments. Mais seulement les vôtres ! Ce n’est pas une raison pour oublier les gestes « barrière ».


7Si vous n’avez ni instrument, ni bassine, ni corde à linge, ni planche à laver, ni concombre, ni carotte, si vous n’avez plus de pâtes et plus de papier toilette, bref si vous n’avez plus rien et que la faim vous tenaille, tenez bon : vous pouvez toujours étancher votre soif de musique en utilisant simplement vos mains. Entraînez-vous à applaudir au rythme de la Clapping music de Steve Reich, inventez votre propre ballet de doigts en vous inspirant de la belle Musique de table de Thierry de Mey… ou développez vos talents de chef d'orchestre en reproduisant la chorégraphie hygiénique de l’acteur iranien Daniel Kheirikhah, idéale pour joindre l’utile à l’agréable et lutter artistiquement contre le coronavirus !