Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le vendredi 31 janvier 2020Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticlesVidéo

Oeuvre: Pelléas et Mélisande

Rechercher des événements de musique classique, opéra et ballet
Fichier de données
CompositeurDebussy, Claude (1862-1918)
Époque20ème siècle
Type d'oeuvreOpéra / Oratorio
Événements à venirEn voir plus...

St PetersburgPelléas et Mélisande

Debussy: Pelléas et Mélisande
Anna Matison; Mariinsky Opera; Marsel Kalmagambetov; Alexander Sivayev

BordeauxPelléas et Mélisande

Debussy: Pelléas et Mélisande
Pierre Dumoussaud; Philippe Béziat; Opéra National de Bordeaux; Clémence Pernoud; Chiara Skerath; Stanislas de Barbeyrac; Alexandre Duhamel

GenèvePelléas et Mélisande

Grand Théâtre Genève
Debussy: Pelléas et Mélisande
Jonathan Nott; Damien Jalet; Grand Théâtre de Genève; Marina Abramović; Iris van Herpen; Mari Eriksmoen; Jacques Imbrailo
Critiques récentesEn voir plus...

Un Pelléas et Mélisande sombre et émouvant à Dijon

Pelléas et Mélisande à l'Opéra de Dijon © Gilles Abegg / Opéra de Dijon
L'Opéra de Dijon reprend le Pelléas qu'Éric Ruf avait proposé à Paris en 2017 : une vison très sombre de l'œuvre, portée par une excellente distribution.

Un opéra-ballet ? Pelléas et Mélisande à Anvers

© Rahirezvani
On ne pourra pas dire que l’équipe des metteurs en scène/chorégraphes Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, associée à Marina Abramovic qui signait et le décor et le concept, aient fait dans le conventionnel, offrant une approche à la fois futuriste et rétro de Pelléas et Mélisande.

Une tragédie du silence : Nono, Pesson et Debussy à l’auditorium de Radio France

Tito Ceccherini © Brescia e Amisano
Vendredi dernier, l’Orchestre Philharmonique de Radio France nous donnait à entendre un audacieux portrait des temps contemporains, entre souffrance, galanterie et chant de vie.   

Là où la candeur côtoie la mort : Pelléas et Mélisande à l'Opéra de Paris

© OnP
La mise en scène à Bastille de Robert Wilson, d’une grande poésie plastique et gestuelle, réussi le pari de ne pas sacrifier l’onirisme à l’opposition des contraires. L'opéra est servi par des interprètes excellents.

« Qu’il fait beau dans les ténèbres ! » L’opaque Pélléas et Mélisande d’Eric Ruf

© Vincent Pontet
Il est tentant de plaquer sur l’essence poétique du livret de Maeterlinck, à la fois illogique et cohérent, des relectures, des idées de mise en scène ou des projections plus ou moins pertinentes – en bref : de rationnaliser un propos laissé volontairement à l’imagination.