Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Oeuvre: Piano Sonata no. 4 in F sharp major, Op.30

Rechercher des événements de musique classique, opéra et ballet
Fichier de données
CompositeurScriabine, Alexandre (1872-1915)
Époque20ème siècle
Type d'oeuvreInstrumental
Spectacles à venirEn voir plus...

Kfar BlumSolo and chamber recital

Scriabine, Namoradze, Brahms
Nicolas Namoradze; Gil Sharon; Saida Bar-Lev; Hillel Zori

BerlinSolo recital

Scriabine, Bach, Namoradze
Nicolas Namoradze, Piano

BostonSolo Recital

Bach, Scriabine, Louie, Namoradze
Nicolas Namoradze, Piano

OttawaSolo Recital

Scriabine, Bach, Namoradze
Nicolas Namoradze, Piano

ScunthorpeScunthorpe and North Lincolnshire Concert Society 2019-2020 season

Bach, Mozart, Liszt, Anderson, Schumann, Granados, Wagner, Scriabine
Martin James Bartlett, Piano
Critiques récentesEn voir plus...

Martin James Bartlett, quand le piano se fait chanteur et orchestre

Martin James Bartlett © Fondation Louis Vuitton / Gaël Cornier
Récital passionnant à la Fondation Vuitton du jeune pianiste anglais, qui se révèle maître dans l'art de faire chanter le piano.

Fulgurance de Scriabine et de l'électronique à La Scala Paris

Mariangela Vacatello © Stephen Eastwood
Lorsque les sonates de Scriabine côtoient des pièces pour piano et électronique. Retour sur le deuxième concert du nouveau festival Intégrale, coproduit par l'Ircam et La Scala Paris. 

Evgeny Kissin envoûte Verbier et tutoie les nuées

Evgeny Kissin © Felix Broede
Un récital d’une admirable unité ! Les Chopin de Kissin furent hiératiques, son Schumann d’une justesse absolue et ses Debussy comme dans un rêve. Un voyage à vivre assurément.

Ludmila Berlinskaïa, la fraîcheur et l’élan

Ludmila Berlinskaia © Felix Broede
Il est de ces personnes, rares et précieuses, qui ont su garder de leurs jeunes années l’enthousiasme, la gaîté et la fraîcheur, comme si le temps n’avait sur eux que l’effet d’un souffle délicat.

Three Russian giants in Oxford

Boris Berezovsky © David Crookes | Warner Classics
Had the piece been much longer, pianist, instrument, audience and hall would surely have been consumed by some Pentecostal fire. Which is more or less what the composer had in mind.