Notre politique de confidentialité a été mise à jour pour la dernière fois le lundi 24 juin 2019Voir iciIgnorer
Se connecter
Bachtrack logo
Accueil
Agenda
Critiques
Articles
Vidéo
Site
AgendaCritiquesArticles

Artiste: Emőke Baráth

Spectacles à venirEn voir plus...

MünchenCastor et PolluxNew production

Castor et Pollux
Rameau: Castor et Pollux
Ivor Bolton; Hans Neuenfels; Bayerische Staatsoper; Philipp Fürhofer; Reinhard von der Thannen; Emőke Baráth; Alix Le Saux

ParisRequiem

Mozart, Albrechtsberger, Werner
Orfeo Orchestra; György Vashegyi; Emőke Baráth; Anthea Pichanick; Zachary Wilder; István Kovács

ViennaConcentus Musicus Wien | Solomon

Haendel: Solomon
Concentus Musicus Wien; Stefan Gottfried; Emőke Baráth; Cornelia Horak; David Hansen; Michael Schade

RouenSerse

Haendel: Serse (Xerxes)
David Bates; Jean-Philippe Clarac; Opéra de Rouen Normandie; Emily D'Angelo; Jakub Józef Orliński

ParisSerse (version concert)

Haendel: Serse (Xerxes)
Enrico Onofri; Opéra de Rouen Normandie; Emily D'Angelo; Jakub Józef Orliński; Lucile Richardot; Mari Eriksmoen
Critiques récentesEn voir plus...

La froide élégance à la française du National au TCE

Emőke Baráth © Szofia Raffay / Erato Warner Classics
Au TCE, le National manque de conviction pour défendre Fauré et Dutilleux. On retiendra plutôt un Stabat Mater de Poulenc transcendé par Emőke Baráth, touchée par la grâce.

Robert Carsen au Théâtre des Champs-Élysées : voir Orfeo et mourir

Philippe Jaroussky (Orfeo), Patricia Petibon (Eurydice) © Vincent Pontet
Le metteur en scène canadien donne une version épurée et poignante de l'opéra de Gluck. Philippe Jaroussky, en Orphée, atteint des sommets d'expressivité.

Une Alcina triomphante au TCE, entre mélancolie et tourments

Philippe Jaroussky (Ruggiero) & Cecilia Bartoli (Alcina) © Vincent Pontet
Cecilia Bartoli sublime l'un des personnages haendeliens parmi les plus sombres et torturés.

Emőke Baráth à la Salle Cortot : Haendel, Mi Palpita il Cor

Emőke Baráth © Raffay Zsofia
Récital intimiste de la soprano hongroise Emőke Baráth, dont l'aisance dans le répertoire baroque continue de s'affirmer, tant dans son expression que dans sa recherche d'ornementations.

Les Adieux de Bernard Tétu à l’Auditorium de Lyon

Bernard Tétu © C. Ganet
Au bout de quatre décennies de bons et loyaux services rendus à l'Auditorium de Lyon, à ses musiciens et à son public, un grand chef de chœur a tiré sa révérence : Bernard Tétu. C’est avec un délicieux programme de musique française que se clôt un grand chapitre d’histoire vocale lyonnaise.